"Tous les hommes sont égaux"

La charte d'Utrecht

La LICRA demande aux partis politiques suisses de signer la CHARTE CONTRE LE RACISME

Pour sensibiliser les partis politiques, la LICRA sollicite leur adhésion aux principes de la "Charte des partis politiques pour une société non-raciste", dite charte d'Utrecht (Lire la charte)

L'accumulation des dérapages racistes, antisémites ou xénophobes prend des proportions inquiétantes dans notre pays : vociférations pendant la campagne sur l'extension à l'Est de la libre-circulation, profanation de cimetières ou de synagogues, discrimination raciale à l'embauche, d'annonces anti-musulmans ou l'emblématique agression verbale subie par le Président de la Confédération sur le Grütli ((Lire réaction Licra Section Vaud dans le Temps du 3 août 2005).

Le laisser-aller caractéristique de ces dernières années en Suisse se révèle être un échec. Les partis politiques doivent aujourd'hui s'engager davantage dans la prévention du racisme et de la xénophobie, tant au sein de leurs propres rangs qu'envers l'opinion publique. De l'avis de la LICRA, les partis politiques doivent adopter une attitude prophylactique engagée.
Pour sensibiliser les partis, la LICRA sollicite leur adhésion aux principes de la "Charte des partis politiques pour une société non raciste" (dite Charte d'Utrecht). Plutôt que de s'adresser aux centrales nationales des partis, la LICRA a décidé de solliciter directement leur base, en s'adressant directement aux quelques 3000 sections de partis politiques. Il s'agit de provoquer une réaction à tous les niveaux du système politique suisse. La LICRA livrera les résultats de cette campagne à la fin de l'année 2005.

La démarche est appuyée par les personnalités suivantes : M. Pierre AUBERT, ancien Président de la Confédération, M. Yves CHRISTEN, Conseiller national (VD), Mme Yvette JAGGI, ancienne conseillère aux Etats (VD) et syndique de Lausanne, M. Luigi PEDRAZZINI, Conseiller d'Etat tessinois, M. Paul RECHSTEINER, Conseiller national (SG), M. Cornelio SOMMARUGA, ancien président du CICR et M. Olivier VODOZ, ancien Conseiller d'Etat (GE).

La Charte d'Utrecht, rédigée par le Bureau national contre le racisme des Pays-Bas avec le soutien du Conseil de l'Europe notamment, constitue un ensemble de principes déontologiques indispensables à l'action politique en démocratie. Elle enjoint aux partis politiques de respecter le principe de la différence et donc le refus du racisme. Cette charte demande aux partis politiques de s'engager à rejeter toute forme de xénophobie, que ce soit lors des campagnes électorales, des votations, des débats politiques, etc... La Charte d'Utrecht constitue une référence nécessaire contre les dérapages dans le discours politique. A l'heure actuelle, elle a été signée par près de nonante partis politiques européens.

Bilan intermédiaire du lancement en Suisse de la Charte d’Utrecht : équilibre linguistique ; déséquilibre politique

Bilan intermédiaire du lancement en Suisse de la Charte d’Utrecht : équilibre linguistique ; déséquilibre politique La LICRA espère un engagement plus équilibré pour une société non raciste

Lausanne, 18.05.2006 – La Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (LICRA) a lancé en septembre dernier la campagne de la Charte d’Utrecht des partis politiques pour une société non raciste. Cette charte, somme de principes déontologiques destinés aux partis politiques avait été soumis par la LICRA à toutes les sections des principaux partis suisses. Huit mois après le lancement de cette opération, la LICRA présente aujourd’hui un premier bilan de cette campagne.

La LICRA salue le fait que des sections de tous les principaux partis de l’échiquier politique suisse ont adhéré à la Charte d’Utrecht. La droite (PRD, Parti Libéral, UDC, PDC) a faiblement répondu à l’appel par rapport aux partis de gauche (PS, les Verts). En effet, la gauche cumule 73% des adhésions, le Parti socialiste en représentant 59% à lui seul. Les adhésions sont en majorité venues de Suisse Alémanique (62%) ; cependant, les taux de réponses positives par rapport au nombre de sections sont plus élevés en Suisse romande et italienne. Au niveau des sections cantonales, le PS a d’avantage soutenu la Charte (4 sections cantonales : Genève, Fribourg, Glaris et le Haut-Valais), devant le Parti démocrate-chrétien (Zurich, St-Gall et les Grisons), rejoignant ainsi les Verts fribourgeois et nidwaldiens ainsi que les radicaux genevois. A noter encore l’adhésion des Jeunes Socialistes des cantons de Bâle Campagne, de Lucerne et de Glaris, ainsi que des Femmes PDC du canton de Zurich.

La LICRA, la plus ancienne association de lutte antiraciste et indépendante de toute influence politique tire un premier bilan favorable. Elle attend néanmoins moins de timidité des partis bourgeois. La Charte d’Utrecht restera ouverte à la signature de tout parti et toute section désireuse d’afficher son soutien aux valeurs humanistes, telles que la tolérance et le respect d’autrui. La LICRA présentera le bilan intermédiaire aux parlementaires fédéraux et aux chefs des partis politiques suisses, les invitant à prendre leurs responsabilités et soutenir la Charte, lui conférant son rôle de garde-fou face aux dérives racistes en politique.

La campagne suisse pour la Charte d’Utrecht a été lancée en septembre 2005 auprès des partis politiques suisses et de leurs sections. La démarche de la LICRA est soutenue par M. Pierre Aubert, ancien Président de la Confédération, M. Yves Christen, Conseiller national (VD), Mme Yvette Jaggi, ancienne Conseillère aux Etats (VD) et syndique de Lausanne, M. Luigi Pedrazzini, Conseiller d’Etat tessinois, M. Paul Rechsteiner, Conseiller national (SG), M. Cornelio Sommaruga, ancien président du CICR et M. Olivier Vodoz, ancien Conseiller d’Etat (GE). La Charte d’Utrecht, rédigée par le Bureau national contre le racisme des Pays-Bas avec le soutien du Conseil de l’Europe notamment, constitue un ensemble de principes déontologiques indispensables à l’action politique en démocratie. Elle enjoint aux partis politiques de respecter le principe fondamental de notre démocratie, à savoir le respect de la différence et donc le refus du racisme.

Pour tout renseignement supplémentaire :

Me Elie Elkaim, Président de la LICRA, Rue du Lion d’Or 2, 1002 Lausanne, Tel: (+41)(0)21/343.20.40 – Fax: (+41)(0)21/312.20.11

Michaël Aklin, Secrétaire général de la LICRA Vaud, Tel: (+41)(0)79/612.66.16

Interview de Philippe Nantermod sur Canal9

Philippe Nantermod est le nouveau président de la LICRA section Valais. Il constate que le racisme prend une forme violente sur les réseaux sociaux. Interview.

Lire la suite

Adhérer à la Licra

cliquez ici

Faites un don

cliquez ici

Nous contacter

Licra

Rue Verdaine 13
1204  Genève

licra.suisse@licra.ch plus

Rejoignez nous sur